" />
PRINCES

"Divine Comedie" ? ou "Enfer de Dante" ?

A l'arrivée de ce  marathon  de  Florence, tous les coureurs ont découvert l'effigie de Dante Alighieri ( version de Sandro Botticelli)  sur la belle médaille ....
Dante Alighieri , l'enfant de Florence, dont le cénotaphe et la statut sont juste derrière nous : dans l'église de Santa Croce devant laquelle l'arche d'arrivée trône fièrement ... Santa Croce où le jeune Dante fit ses études à l'école Franciscaine . Dante dont un magnifique tableau de Domenico di Michelino orne jusqu'au sein du plus beaux des monuments qu'il m'ait été de connaitre ( et je ne mâche pas mes mots !): le Duomo de Santa Maria del Fiore

Mais quel rapport, finalement avec ce récit et mon vécu du marathon ?
C'est que l'oeuvre principale pour laquelle Dante Alighieri est restée pour la postérité , n'est autre que la "Divine Comedie "(1321 !) dans laquelle,  guidé par Virgile, il descend d'abord à travers les neuf cercles de l'enfer, gravit ensuite les sept gradins de la montagne du purgatoire jusqu'au paradis terrestre et enfin s'élève dans les neuf sphères concentriques du paradis...
Ce marathon aurait pu être vécu autant comme l'enfer de Dante ... comme le laisse penser Bachus ...ou comme une Divine Comedie .... comme nous aimons à le penser !
Qui est ce "Nous" ???? ;-)
Ahhhhh.... Une gentille et belle équipe !
4 Varois en deux couples, que les rencontres et les épreuves sportives , autant officielles que "Off" ont soudès au fil des ans !
Deux filles dont le point commun est l'envie et le plaisir de courir pour une certaine philosophie de vie : le challenge des 42 km mais dans le Fun ( déguisées ... Ne l'appelle t on pas, elle, "la pconvert" faite femme ???) , la convivialité (la tchatche !!!!) , le sport ( 42 bornes ? Même pas peur ;-)!)
Deux gars, dont le moindre des défauts peut se résumer par la "ténacité "! ... Antant l'un que l'autre ne lâcheront un mètre de dénivelé dans l'Esterel que partout ailleurs en montagne ! Ne lâcheront un mètre de route sur un enchainement de marathons que sur un 100 bornes !....
On aura reconnu : les tchatcheuses du Sud : lacox et la-tortue : une ménagerie de charme .... Did et pconvert : les compères de l'Esterel !
Quelle Divine Comedie que ces 4 Sudistes se sont offerts !
En Princes et en Princesses de Florence ! Pas moins !
Seuls déguisés sur 7000 coureurs ! Seuls à porter beau ! Seuls à porter haut l'esprit Fun dans le sport !
Seuls à résister au froid et la pluie .... "l'Enfer de Dante". ...   Pour y jouer une "Divine Comedie"!
Le froid et la pluie : c'était avant le départ ! Quand l'attente à piétiner, transis et humides, mais heureusement protègés par des couvertures alluminisées  et des blouses de bloc , quand cette attente se poursuit par 25 min de retard du départ .
Quand la question s'insinue sournoisement : qu'est ce qu'on fout ici ... Déguisés sous nos oripeaux de plastique , mains gelées, pieds glacés, à commencer à grelotter ....
Et puis 5-4-3-2-1 : la libération ! De la nymphe de plastique , du cocon uniforme des 7000 impatients naissent 4 lumières ... 4 endimanchés ... 4 Princes et Princesses dont le sourire hilare ne trompe plus !
Où est la pluie ? Où est le froid ? Où sont les grisailles, les nuées, le vent glaciale ?
Plus rien qu'un énorme soleil sur nos visages ....
Et la foule ne s'y est pas trompée !
Et les bénévoles ne s'y sont pas trompés !
Bravi , Bravo !
Grande !!!!
Bello ! Bellino !  Bellissimo !
Washington !? ... Robespierre !? Il Prince di Firenze ?! Marchese ? ... 
Quel succès tout le long. !!
Je laisse Did et ses princesses des le début ... En fait à cause d'un petit besoin de dernière minute : je ne les retrouverais plus . Ne sachant à l'avance que faire comme course : Turbo diesel ou compagnons de ces Dames ? Le sort a vite décidé pour moi : à Donf .... !
Et pour UNE fois : je n'ai pas chaud ! Pas froid non plus ! Mis à part les 5 premiers km où mes mains et mes  pieds décongèlent , et les tout derniers ou mes gants trempés vont m'engourdir les doigts , je vais baigner dans un bien être total !
Le pantalon aux larges "pattes d'Eph" , bien ajusté aux cuisses, reste collé par la petite pluie fine qui ne cessera pas , ma chemise à jabot légère , me protège juste ce qu'il faut du petit vent froid . Par dessous : mes manchons me chauffent les bras .
Et ma perruque s'avère d'une légèreté surprenante !!! Pour une fois là aussi !

Et c'est ainsi que, dés le départ , je vais gagner mon partenaire virtuel réglé sur 3h20  
Ma technique est habituelle : partir du sas des 4h30 et plus , pour remonter tout le long ! ( les bénévoles ne comprenant pas au départ des sas, pourquoi je me déclassais ainsi ?!)
Oh certes ... Il faut zigzaguer un peu ...  Mais cette technique impose un début en douceur , un échauffement prudent ,et donne un moral d'acier quand on ne fait que remonter pendant 42 km ( cf mon tableau des passages et mon rang qui ne cesse de s'améliorer !) 
et là ... je me régale !!! je jubile ...!! je prends mon pied !!! 
Départ à jeun comme toujours, ma gourde de boisson énergétique associée à une canne de seigneur à pommeau d'Or, gants blancs, perruque poudrée en longs cheveux bouclés (me plait bien , moi ... sur le bord de la calvitie ;-)  ) , chemise à jabot , pantalon de Prince : hoquet surpris des coureurs quand je les double, rires et encouragements du public avec la gouaille des Italiens , façon "Marseille" !!!!
quel régal ! 
le semi passe très vite : je me dis "allez, on est déjà sur le retour" 
au 30 iem : j'aime !!! je sais que c'est là que se révèle le marathonien ... jusqu'à 30 : pas de problème , tout le monde gère ... au delà : l'esprit de compétition, que je n'ai peu, en général, me titille gentiment :
vas y ! montre qui tu es .... je me redresse , fier ! ma foulée devient souple , presque féline .. 
je refoule tout sentiment de fatigue , refuse la moindre pensée négative , et au contraire : chante, souris.... j'aime ce coté "Finisher" en moi ;-)
accélérer, relancer sans cesse , doubler sys-té-ma-tiquement !!! qui ne double pas = ralenti avec les autres ! 
et Vlan ! encore un "Negativ Split" de 1min et demi !
3h18'25" , plus d'une min de mieux que Turin d'il y a 15 jours .
en améliorant en permanence  pour le 7iem marathon de notre série de 8 en 11 semaines (ce n'est ni un pari, ni un challenge .. c'est juste tombé comme cela , parcequ'on les avait prévus au fil des mois ) 
Oh.. oui, bon , je sais .... ce n'est pas un chrono des plus merveilleux dans l'absolu !!!
oui mais , avec le petit embonpoint dont je n'arrive pas à me débarrasser (je ne fais rien pour, non plus !) : ces résultats me satisfont grandement !!!!! 
sans blessures, sans fatigue, sans lacement, avec la même gniaque, et le même orgasme à chaque fois ...? comment ne pas en être euphoriquement heureux ? 
qu'ils sont beaux , mes trois princes et princesses au retour dans l'hôtel (cf photos), alors que douché, séché, changé, reposé, je les attends avec impatience .... ont ils courus 42km eux aussi ??? 
ils sont tellement rayonnants que l'on peut en douter !
ils entrent sous les vivas des coureurs et accompagnants qui encombrent le grand hall ... un ultime triomphe avant leur douche ..... et la pasta de récup qui nous attend ;-)
certains ont vécu sur ce 27 iem épisode de Firenze : "L'Enfer de Dante" .... nous y avons vécu une "Divine Comédie" , ponctuée de Gélati ++++ (Did est un adversaire redoutable dans ce jeu la !!!)
ponctuée de visites de musées , de vues imprenables sur Florence du haut du Duomo et du Campanile 
ponctuée de balades romantiques, de footing au matin dans les jardins de Boboli , de "ribolita" et de pastas , de rencontres charmantes avec nos stars du Sud : Monette, Brigitte, Giz, Betta et Michel ...
Dieu que cette ville est belle ! 
merci la vie ;-)