" />
IMG_3746

La Jeune fille ... en Tutu ... avec des moustaches !

Au dessus de nous des milliards d'étoiles scintillent, la voie Lactée barre d'une diagonale étonnamment nette ce ciel d'une pureté infinie ...
Nulle pollution visuelle, nul bruit si ce ne sont les grondements, craquements effrayants du glacier qui nous surplombe ...
Le temps a suspendu son vol l'espace d'une soirée .

Nous sommes trois gars, envoutés par la magie de la Kleine Scheidegg , trois gars assis sur ce que nous devinons être plus ou moins de la bouse de vache .... Mais que diantre ! Que cette nuit est belle .... un bon Havane , un peu plus tard : une mirabelle du Valais au bar de l'hôtel .... le bonheur ressemble parfois a s'y méprendre à une fin de marathon, perdus au sommet d'un col , juste mais juste sous la face Nord de l'Eiger ... À coté du Mönch et de la crête de la Jungfrau ...
Belle Vue des Alpes : notre Hotel sélect . Jamais hôtel n'a si bien porté son nom !
Lorsque les derniers trains ont enfin redescendu les milliers de coureurs et accompagnants, lorsqu'enfin les tracteurs ont fini de débarrasser en un  clin d'oeil toutes les hyper-structures de cette fantastique organisation du marathon de la Jungfrau, lorsque après un savoureux repas servis dans la belle salle à manger nous nous sommes retrouvés seuls au monde en haut de la montagne , alors là : la magie a opéré .
Cerise sur le gâteau du plus "Beau Marathon du Monde" dixit l'organisation ....
Ce coup ci : et bien qu'il soit en même temps que "l' Autre" plus beau marathon du Monde : le Medoc, je plussoie avec conviction !

Mon Dieu que ce parcours est beau, esthétique, varié : dans ses dénivelés, dans ses terrains, dans ses paysages, dans ses difficultés.
Comment en suis arrivé ici ?
Il y a un an : coup de téléphone ducousin la veille du départ de la course  ... nous étions dans le téléphérique de Grindelwald : beau papa est décédé ...
C'est dans la douleur que nous rentrons de nuit et précipitamment . Mais je me promets de revenir pour courir ce parcours en sa mémoire .
Fabdulux nous avait aiguillé sur cet Hotel, perdu à l'arrivée des 42 km ...
Bogey devait être de la partie ... Keyzer Soze nous a rejoint plus tard : la randonnée Suisse promettait d'être des plus belles !
Une seule ombre ( mais de taille ;-( ) Bogey, blessé capitule 15 j avant le départ, mais sera bien là avec la charmante Juanita ! Youpie !

Nous arrivons le jeudi avec ma Dany-la-tortue ( mission : PomPomGirl pour une fois )
Pour profiter du vendredi et de la magnifique zone alpine de Grindelwald .
Un petit tour dans le plus long télécabine d'Europe et nous voilà pour 4 h de marche dans les montées rocheuses, les descentes herbeuses, les petits lacs de montagne, les vaches Suisses qui paissent tranquillement ... Que j'aime la montagne l'été !
Une rapide brume nuageuse a englouti en une minute l'Eiger qui nous faisait face... Il va ressortir en fin de balade pour nous rappeler que demain ce sera à ses pieds que nous nous prosternerons ! Respectueux et admiratifs de sa majestueuse domination !

Ce n'est qu'au moment du retrait des dossards, dans le superbe Casino Kursaal d'Interlaken que le stress va me saisir à la gorge ! Je viens brutalement de réaliser que demain 1839m de D+ et 305m de  D- nous attendent sur ces 42.195 Km !
Il faut aussi dire que depuis le difficile marathon d'Helsinki du mois d'août ( à cause de la chaleur)  je ne suis qu'une loque !!! Je me traine .... je suis épuisé .... je marche plus que je ne cours ... Ce n'est que la dernière semaine avec la baisse relative  des températures , que je retrouve de l' énergie
                   
Une belle montée au mont Vinaigre, sommet de l'Esterel,  le matin du départ, va me rassurer en m'offrant au passage un magnifique lever de soleil sur l'Esterel !!! Whaou !!
Pasta toujours sympa avec Bogey's family et Cap'tain-bannière  ... Et dernière nuit dans notre chambre-vue-sur-Lac .... How romantic ...

Ce sera notre Barbi..che nationale qui prendra la départ : j'explique :
Pconvert a décidé de courir les trois marathons de la "Mountain Marathon Cup" ( avec Zermatt et le LGT marathon du Liechtenstein ) en Tutu rose, petit top rose, corsaire rose, et diadème .....
Ne lui demandez pas: pourquoi ? Il n'en sait rien lui même .... Mais réussir son challenge de courir à 100% ces trois marathons , sans intérêt pour le chrono mais juste avec la " manière " , lui tient particulièrement à coeur !!!!
Et cette tenue de ballerine,  seul au milieu de milliers de grands costauds, sert sans doute à exorciser cette angoisse qu'il a de ne pas le réussir , ce challenge !
Car il en faut de la volonté , de la persévérance , de la technique , voir de l'abnégation aux moments les plus durs, les plus raides , pour continuer à courir là ou 100% des autres marchent ........

L'avantage reste, tout de même, ce formidable éclat de rire qui ponctue le parcours !
Rares sont les spectateurs qui, de surprise, n'en éclatent pas ;-)
Le speaker, dans le magnifique village de Lauterbrunnen , ne s'y trompera pas,  en nommant par son nom et sa localité,  la Ballerine du marathon ;-)

Parlons en de Lauterbrunnen ! Des gorges somptueuses, de falaises verticales, d'où chute une cascade : au milieu de ce cadre naturel impressionnant , grisé par la beauté du lieu et par une accélération de vieux routier marathonien ( le parcours est plat sur quelques Km ) , je vais m'écrier en levant les bras au ciel "Mais que c'est magnifique" en effrayant mes voisins de course !
Il faut dire , qu'après une boucle en ville au milieu des beaux hôtels, un bref passage en bord du lac, le parcours serpente dans la nature proche par de petites routes de campagnes , puis longe la rivière par de larges chemins ... Rien n'est à jeter ! Tous les moindres mètres courus, le sont avec plaisir et bonheur ....

Oui mais voilà !!!! Le 25 iem km est passé , et pour l'instant ce n'est qu'une balade de santé !!!! L'angoisse de ce qui va venir me tenaille de plus en plus ....
Et bien non: Grace à la température fraiche des sous bois et malgré le grand soleil ( seul jour de beau de la semaine .... comme d'hab ;-) ) , je vais pouvoir attaquer les premières côtes sans problème, au milieu de l'immense majorité de marcheurs .
Quelques uns tentent bien de soutenir la Ballerine Barbi..che , mais voulant aller trop vite, ils ne peuvent qu'alterner marche et course .

Nous sortons par le haut des gorges de Lauterbrunnen , et là : le choc !
Brutalement face à nous : la masse imposante des trois monstres : la Jungfrau, le Mönch et l'Eiger réunis à leurs pieds par les glaciers qu'ils génèrent ...
C'est somptueux ! Imposant! Magnifique ! Je n'ai pas de mots ! 

Nous arrivons enfin dans la portion la plus dure : une mono trace sans fin , raide à souhait , dont les premiers hectomètres sont dans la forêt puis petit à petit sortent à découvert vers les Alpages .
Les roches glissantes de fine boue , sont difficiles à courir , d'autant que je ne peux plus doubler désormais . c'est à l'allure du marcheur que je trottine patiemment .
Allure des plus confortable, puisque ne nécessitant aucun effort ... alors que marcher à grands pas fait ahaner les autres ... Une bénévole me prend en photo avec mon apn .. Sympa ;-)
Nous arrivons enfin au 39 iem km : un chrono géant m'annonce 3h59 , et je me  dis que c'est dans la poche ....... Sauf qu'il faudra 44 min de plus pour passer la ligne !!!!!

C'est maintenant un mur vertical qui rejoint la moraine glacière ! Le cordon de participants est de toute beauté , se détachant sur le fond des glaciers .
Je n'arrête pas de shooter avec mon apn (250 photos environ dont quelques floues à jeter )     
J'essaye de doubler quand une vague piste se détache dans l'alpage sur les cotés , mais le sport est difficile car l'équilibre instable et précaire me promet vite de belles gamelles si je persiste .
Et puis ... Le dernier tronçon ! Juste un peu plus large, il me permet de remonter un peu, d'autant que le son de la cornemuse du célèbre Ecossais qui salue depuis des années les compétiteurs, s'élève de plus en plus nettement dans l'air pur de la montagne .
En fait : non ..... Le célèbre Cornemuseur (Roman Käslin ) est mort en Avril et c'est son ami qui prendra la relève ... Nous l'avions déjà croisé en haut du marathon de Zermatt ... En hommage : son effigie va orner à jamais la médaille de ce 18 iem marathon de la Jungfrau .

Je passe devant lui ... lève les bras au ciel ... il ne reste plus que quelques centaines de mètre en descente ... Et j'éclate en un brutal sanglot involontaire et incontrôlé .
Je l'ai fait !!!! J'ai réussi mon challenge !!! courir à 99% cette série de trois merveilleux marathons .... seul compétiteur  avec moi même... Seul avec ma conscience... Seul acteur et spectateur de mes efforts ... sans concessions , sans compromis , en "Puriste" comme dirait SJaubert, me prouver que si je ne suis pas et ne serais jamais premier , j'aurais tout comme eux , eu la capacité de le faire courant .

L'accélération de la fin de parcours doit rester modérée malgré qu'elle soit grisante ! . D'une part elle est dangereuse : avec la fatigue la vigilance baisse , et au moment ou je me disais "fais gaffe il y a des petites ravines sur le chemins "': un grand gaillard s'est étalé de tout son long à pleine vitesse ... il va garder quelques souvenirs cuisant de ce jour .
Et enfin il est assez ridicule de finir à 20 km/h alors qu'on a marché au lieu de courir pendant toute la montée .... une affaire de décence .... 

Mon Dieu que ce bain, qui m'attend dans ma chambre d'hôtel derrière la ligne d'arrivée aura été bon !!! De la baignoire je vois la face Nord de l' Eiger ...
L'Ogre n'aura pas mangé la petite ballerine ;-)

Le lendemain : premier petit train Suisse pour la Jungfraujoch et le Sphinx : un extraordinaire endroit au sommet de la montagne ... Au Top of Europe ! Au sommet des glaciers et au pied du Mönch et de la Jungfrau , à bien plus de 3000m .
Un tunnel creusé dans l'Eiger lui même .... Ouvert en 1912 ..... Cela ne vous dit rien ?
1912 / 2012 ?   ...... et  20 iem anniv' du marathon ?!!!
Et bien oui : rendez vous est pris avec l'ami Bogey ( qui courra ce coup ci)  pour une petite Mirabelle sous les étoiles à la Kleine Scheidegg .... Histoire de celer avec les autres potes qui seront présents (n'est ce pas Cap'tain- bannière ?) une belle et bonne amitié sportive !!!!!!!