" />

moi

Munich 2009 : j'ai craqué !
Nervous breakdown ;-)
Tout a commencé à la pasta avec les Colanges &co ... Ravi de les rencontrer ! Ce couple est vraiment adorable, toujours tout sourire, cool, tolérants, et leurs amis du même acabit . Une belle soirée en perspective .
Sont avec nous un autre couple, et pas des plus désagréables non plus : Palmito avec qui les atomes crochus vont bientôt nous transformer en une même molécule ;-) et jijette ... accompagnee de jijinette en gestation (j'adoooore les femmes enceintes ! Ce doit être pour cela que ma fifille fait sage femme !)
Comme toujours pconvert pérore ... sur ses marathons ... sur ses sorties a jeun ... choquant ceux qui ne le connaissent pas ... passons  ...

et puis : vint le moment des prédictions !
Et je me suis aperçu avec horreur que je n'en savais fichtre rien ! que je ne pensais même pas pouvoir suivre Palmito sur 3h30 ,et qu' à force de marathons délire , de marathon montagne, de marathon déguisé , de marathon blessure, de marathon acompagnant, de marathon bien valloné  : je n'avais plus aucune idée de ma valeur réelle !
Tout cela avec un sentiment de dégringolade physique liée aux differentes blessures récurrentes , aux douleurs arthrosiques des genoux, et au poids inévitable des ans qui passent !
Et je me suis senti "minable" !!! Le gros con qui la ramène et qui ne vaut plus tripette !
Le donneur de conseils ( on en reparlera) qui n'en bénéficie même pas !
Je me suis couché dépressif et en proie au doute . 52 iem marathon et toujours ce sentiment ( qui en fait le charme) de l' inconnu quant à l'issue finale !

Le lendemain : un premier espoir .... météorologique ! un ciel immaculé , bleu Bavarois ,surplombant le magnifique stade olympique ! Un miracle à la "pconvert" ;-)
Les prévisions étaient pessimistes pour toute la semaine ... Il a plu la veille ... Il pleuvra sans presque discontinuer le lendemain !
Pour l'heure ciel bleu, puis nuageux sans aucune pluie, température fraiche parfaite pour courir !
Ma mission ? Essayer de suivre Palmito sur le chrono escompté ( tellement je ne suis pas sûr de moi !)
Les 8 premiers km se font sur un pace un peu plus rapide que prévu, mais c'est un peu normal ... Faut juste prendre une ou deux min d'avance , que l'on cédera sur la fin .
Et puis : je perds le guguss au ravito ... Je  l'attends le coté , voyant passer d'un coup 600 bonhommes... avant de la décider de remonter pour aller le chercher ( je l'espère) devant ...

Et là..... Je retombe par hasard sur mon "rythme marathon" , celui oublié dans les profondeurs de ma mémoire physique, celui qui fit les beaux jours de pconvert, celui que je n'ai plus JAMAIS travaillé en entrainement ( tout en fartlek et sorties longues) , celui que j'avais la dernière fois au Nice Cannes il y a presqu'un an !!! ,celui avec lequel je me sens invincible.. SuperMan, SuperDupont !
Je double mon Palmito sans même ralentir, content de voir qu'il est bien devant et qu'il est sur le bon tempo !
Je double le copain de Colange , en pleine montée , sans le moindre petit essouflemernt ... En fait je double tout le monde et sans discontinuer !
J'entends quelques réflexions a cause de mon "corsaire-rose-moule-b..." Une blague a deux balles avec mon palmito qui est un habitué de ce genre de choses-qui-affole-les-meufs ;-)
Mon pace tombe de plus en plus ... De 4.58 / km prévu au départ, je passe allègrement a 4.40 ..... Jusqu'à 4.20 / km .
J'enrhume mon partenaire virtuel sur la garmin 405 : 2 min puis 4 min d'avance ... Puis 6 ... 8 .... 12 .... 14 ... Je laisse sur place les ballons de 3h15 étonné de sa lenteur. !!! Incroyable ! 3h14'05" à l'arrivée !!! (et en négativ split : 1ier semi = 01:38:45 , et 2 iem semi = 01:35:20 )

     
Des sentiments partagés m'animent :
Tout d'abord : j'ai craqué !
J'ai craqué de ne pas acompagner mon ami palmito pour sa perf ...
J'ai craqué ... De rage, de presque humiliation de m'être senti si minable hier soir ...
J'ai craqué de n'être point "raisonnable" : en effet, à ce rythme, mon ischio blessé tire gentillement mais  constamment ! Je me force à ralentir un peu quand je sens que la tension est près du point de rupture . Je meurs de trouille que cela recomence comme a Valence en début d'année ! Et l'horreur que j'y ai vécue .... Ce n'est qu' au 31 iem que  je ne sentirai plus ce douloureux rappel !
J'ai craqué d'imodestie en doublant tout le long, et à cette allure de dingue.... en corsaire rose !  ;-)
J'ai craqué nerveusement , par un premier sanglot , en réalisant que le moment fatidique où la blessure, ou la panne sèche ne viendrait pas ! Ce matin là j'étais invincible !
Cela ne m'a pas empêché de prendre quelques photos ... Des souvenirs d'un parcours vallent bien qq secondes ! Et le parcours est beau sinon agréable :
Bucolique par un long passage en forêt , puis de larges avenues bordées de riches villas, puis une boucle  émouvante en centre ville , avec deux passages devant l'extraordinaire monument de la nouvelle Mairie et l'ancienne , parmi une foule enthousiaste , puis un passage où se croiseront les coureurs : ocasion de revoir palmito et Colange vaillament accrochée pas loin derrière . Enfin le retour vers le stade olympique en repassant par l'arc de triomphe et les grandes avenues ! Superbe !

Mes sentiments sont alors extraordinairement positifs :
Je valide, si besoin est, mes théories inhabituelles sur l'alternative aux plans d'entraînement classiques , dont nous abreuvent tous les journaux de Cap , tous les entraineurs, sans jamais expliquer qu'il existe autre chose, et qu'à âges différents : méthodes différentes, à feeling et amour de la cap : méthodes differentes !
On ne fait pas (plus) de fractionnés a partir d'un certain âge ! C'est destructeur pour les articulations, pourvoyeur de blessures musculo tendineuses, sans parler du risque cardio vasculaire sur un athérome que nous avons tous ( plus ou moins) les hommes !
On peut s'entraîner en vue de perf sur marathon qu'en sorties courtes de qualité ( prôné par un entraineur Hollandais, relayé par nos adorables K&K )  et c'est une option dont personne ne parle ... sauf peut être pour la  décrier !
On peut aussi, et c'est ce que je pense, vivre sa CàP par des sorties longues ( j'entends par là des sorties de plus de 3 h  ) surtout en Fartlek , ce qui évitera et remplacera avantageusemnt les fractionnés .
Et quand on aime courir des heures durant avec dénivelé, faire une sortie de 3h14 , même si le rythme et largement plus enlevé , devient un jeu d'enfant ;-)
(cf mon billet sur les sorties longues sur mon blog) les jambes sont musclées, le système enzymatique complètement tourné vers l'utilisation optimale des acides gras libres en plus du glycogene , et ça c'est tout benef !

De même que courir a jeun, est quelque chose que j'ai définitivement adopté, sur entrainement mais aussi sur marathon ;
avantage : meilleur tolérance à l'effort, meilleure gestion des acides gras libres immédiatement mobilisés, meilleure tolérance et utilisation des lactates ( non pas poison mais source d'énergie ), bien meilleur confort au départ , le ventre plat , vide, léger , sans phénomène et problème de digestion ( obligatoires devant le stress d'une épreuve comme celle ci ! Que celui qui n'en n'a pas se leve !!!!!! )
Bien evidement cela implique une hydratation maximun ( cf mon billet " mes trois secrets " sur mon blog ) , et l'utilisation sans frein des boissons isotoniques énergétiques  sur le parcours!! Bien bête celui qui s' en prive !!!!
Ainsi : sorties longues fréquentes, et éviter de s'alourdir complètement inutilement la veille et le matin du marathon représente "une des options" que je prône ! (j'ai mangé la veille :une part de cake à midi et une pizza sans fromage +salade le soir .... et ..... un litre de "Malto" + deux bonnes bières brunes ;-)  yesss!)
Cela ne veut pas dire que c'est LA Vérité .... Mais c'est une "Des Vérités" que l'on doit savoir !
Parce que la pensée unique me gave énormément !!!!
Et en plus cette "pensée unique " s'autorise a nier et tirer a boulets rouges sur tous ce qui n'est pas de son avis ! Lamentable !     
ce n'est donc pas un hasard si je renoue avec de tel chronos que je croyais perdus , en enchainant ce troisième marathon en 3 semaines ... j'en connais d'autres (ils se reconnaitrons) qui ont fait leur PB , une semaine aprés un marathon ;-)  ,  ou une semaine aprés un ultra trail à étapes ;-)

pourquoi je le croyais perdu ? 
parce que comme je l'ai dit , les circonstances de mes autres marathons de l'année ne m'en ont pas permis, et que je ne travaille jamais mon allure spécifique ! (trop destructeur pour moi )
parce que les années passent ... et que le corps se dégrade ... les douleurs articulaires me le rappellent tous les jours, le tiraillement des blessures passées aussi .... la volonté de "chrono" s'émousse face au plaisir simple d'une course entre amis ...
ce n'est pas parce qu'on a fait une pref (PB) il y a presque 7/8 ans , que l'on "vaut" toute sa vie ce chrono ! hélas ! les temps de qualif sont revus à la baisse par tranche d'âge ... ce n'est pas pour rien !
j'ai craqué à l'arrivée ... un bon gros sanglot d'une P.....! de joie ... 
pconvert se retrouve ! " papy " se tape , fastoche, un bon chrono , en toute décontraction ... que cela aurait été sans photos, sans perte de temps au départ, avec une vraie bonne motivation ? ..
peut être moins bien que cette rage de revenir au top , à l'insu de mon plein gré , brutalement en pleine course ? ....

je remercie mon Palmito de ne pas m'avoir tenu rigueur de ma désertion ;-)
je remercie notre PDCette de facto :  colange , qui nous a choisi un resto pasta la veille (un peu hasardeux certes ;-)  )  et surtout un resto pantagruélique le soir de récup' , dans une ambiance très Bavaroise , avec de bons gros bocks de bière brune et blonde !!! Whaou ! un régale !
je recommande ce marathon , bien organisé ! rien à redire .. des ravitos tous les 2.5 km , des boissons énergétiques presqu'à tous, de la bière (sans alcool) sur le parcours, une arrivée en plein stade olympique vachement émouvante et de toute beauté ! une ville à découvrir , et un musée dédié au XIX iem et début du XX iem vraiment su-per-be ! (Neu Pinakothek ) , plus un musée d'art moderne pas inintéressant ..
et puis je remercie ... comme toujours ... Dieu de m'avoir encore permis ce pur bonheur !


commentaire de 5Toes (CLM)

Maitre Pconvert , à Munich deprimé
portait un cuissard pas très sage
Maitre Palmito, à l'idée excité ;
Lui tint à peu près ce langage
"Hé ! bonjour, Monsieur Pconvert
Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
Sans mentir, si votre cuissage
Se rapporte à votre moustache,
Nous finirons ensemble dans un hôtel Munichois."
A ces mots le Pconvert ne se sentit pas pour ça ;
Et afin de proteger sa belle voie,
ouvra ses larges jambes et retrouva la foi ...
Palmito qui le suit (de près) lui dit "Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout coureur
Vit aux dépens de celui qui l'écoute :
Cette leçon te rappelle ton jeune age, sans doute. "
Le Pconvert heureux et confus,
Jura, mais un peu tard, qu'il ne déprimerait plus.