" />
Zermatt marathon 2009 : j'ai croqué le Cervin !

encore un coup de Bogey ! aprés nous avoir entraînés sur le marathon du mont Blanc , le voilà nous encourageant à faire celui de zermatt ...
vous me connaissez .... peux pas résister à un beau challenge ! (pourvu qu'il fasse 42 bornes ) ..... et quand on a vu le Cervin , Euh .. pardon ! le MatterHorn .. alors là !!! (ça fait un an qu'il est en webcam sur mon iPhone !)

départ un peu fastidieux avec 7h de route d'une autoroute Franco/Italienne faite de ponts, tunnels, viaducs , alternant les limitations entre 80/90/100/110 et 130 km/h !
un calvaire pour le régulateur de vitesse !

bonne surprise en arrivant sur Grâchen : charmant village sur les hauteurs de l'entrée de la Matterhorn Valley : un village piéton , bio et magnifique , un hôtel familial qui fête ses 100 ans cette année !
le sympathique patron a mis le paquet sur la com : il est sponsor du marathon , et figurera en grand sur tous les sacs vestiaires !
le Hannigalp Hôtel nous offrira un super repas du jeudi soir !!! avec concours sur le poids de l'énorme Jambon en croûte proposé au repas , accordéon de musique trad' Suisse ... une belle ambiance Pays !
la vue de notre chambre d'hôtel sur la vallée et le Cervin , est superbe !

le matin tôt , le ciel est dégagé et l'arrogance du Matterhorn explique la fascination qu'il doit exercer sur des générations d'Alpinistes ... (ou non) !

que je vous explique la situation géographique :
à l'entrée de la vallée : en Bas : St Niklaus (départ du marathon)
avec plus haut sur le relief : Grâchen où nous logeons
à 15 km plus loin dans la vallée : Täsch terminus de l'accès routier (à 5 km de Zermatt )
pour aller à Tâsch : la route donc , ou le petit train (qui continue sur Zermatt )
pour rejoindre Zermatt : petit train obligatoire ! les billets sont gratuits tout le WE pour les coureurs (mais pas donnés pour les autres !!)
entre Zermatt et l'arrivée du Marathon (Riffelberg ) : un deuxième petit train crémaillère (le Gornergrat Bahn ) par lequel les accompagnants peuvent venir nous accueillir , et par lequel nous redescendrons .... ouf ! tout le monde a compris ?

le programme du vendredi ? magasinage à Zermatt le matin , retour sur St Niklaus pour le retrait des dossards avec capt'ain minou et minette ! Yesss!
amusant , par ailleurs ce retrait des dossards : dans une salle de classe vidée , et tenue par 4-tout-juste-ados .... pas de carte d'identité , de CM, ou autre .... ça fait assez amateur ... mais la suite de l'organisation prouvera un bon professionnalisme Suisse !

retour le soir pour la pasta sur zermatt : les runnindoum's vont nous surprendre en étant quasiment à l'heure , malgré un retard à priori irrattrapable au moment de leur coup de fil prévenant de leur approche sur zone ... l'est fortiche le doum !!!
gentille pasta avec en plus edhistore et Anne qui nous ont fait le plaisir d'être des nôtres ; et avec les traditionnels cannelés de LN et les trad' Calissons de la-totrtue : la dernière dose de glycogene indispensable à toute perf du lendemain !!!!!!

mon petite déj : un bol de café noir et sans sucre .... partir léger , rien de tel ! ... bon , ne vous en faites pas .... étant donné le parcours assez exigent qui s'annonce , je sirote du malto jusqu'au moment du départ .
météo géniale : grand beau (comme d'hab') quelques brumes sur les hauteurs ....
un détail amusant : le proprio de l'hôtel Annigalp , mouillé jusqu'au coup dans l'ambiance marathon (c'est un des seul hôtel plein à craquer de marathoniens) , organise un concours d'auto-pronostiques sur nos temps supposés au marathon ..... je vais déterminer à une minute prés , mon chrono du jour !!!! étonnant , non ? et gagner ainsi une bonne bouteille de vin Blanc de Suisse, remise à notre départ ! héhé ! (un concurrent va donner son temps exact ! )

mon état d'esprit , avant la course est mitigé :
j'ai mal a une vieille cicatrice de déchirure du mollet gauche , et cela me mine un peu !!!!
je me suis payé un joli 34 km sur route vers le 2 iem sommet de l'Esterel , 2 matins avant de partir sur Zermatt, et je sens mon mollet qui s'est réveillé !!! Zut !
de toute façon, j'en avait envie de cette sortie à l'aube (vu sangliers et biche, lever du soleil sur la baie de Cannes , moi je suis "carpe Diem" ... tant pis si je le paye à zermatt ....)
je prends 2 bains bouillants + massages ... ça semble aller mieux le soir du marathon ... qui vivra verra ...

j'aime bien ces ambiances de départ d'épreuve .... on se rencontre avec la troupe CLM , série de photos devant les joueurs Suisse de corne de brume (ouafff!! je ne sais pas comment se nomment ces espèces de gigantesques trompes de 3 m de long !!)
vestiaires, toilettes , eau distribuée, tout baigne tranquillou ... les élites partent quelques min avant les relais , puis le gros de la troupe s'élance : les dés sont jetés !

traversée de St Niklaus au milieu de la foule , et de suite : la campagne .... vallonnée .... parfois bien vallonnée !
je transpire d'emblée à grosses gouttes !!! je suis entièrement trempé en quelques minutes !!!! je pense à Danye partie sans eau , comptant sur les ravitos et le Camel back amené par Dan à Zermatt au semi !! ? moi : je sirote ma gourde déjà avec gourmandise !

le parcours, (1944 D+ , 444 D- et bien sûr 42.195 km) se compose de deux portions distinctes :
--le premier semi jusqu'à Zermatt se fait dans la vallée de la Viège : un parcours entre "montée de la Bonette" et Trail sous les mélèzes , mi-route, mi-chemin, passages par les petits hameaux, par les alpages, le long du torrent, le long du petit train qui va nous encourager en passant ... environ 600m de D+ , c'est déjà splendide !
moi : j'adore !!
enfin le Cervin au dessus de Zermatt ! une ambiance du tonnerre dans le village ! la foule fait une haie d'honneur le long de la voie principale , la "Bandas" joue des airs à nous donner des ailes ! c 'est l'euphorie !
je pense que , pour un marathon relais , ce premier semi vaut déjà le coup à lui seul ...

-- le deuxième semi ... là tout se corse !
on attaque les choses sérieuses au 23 iem ... par de grandes pistes : déjà prés des deux tiers des participants marchent .... je double par paquet de dix ;-)
la pente se renforce jusqu'au 32 iem ...
la technique est simple : courir , régulier, sans forcer , petite foulée, rythme d'autant rapide que la pente s'accentue , pas d'à-coups , pas d'accélérations , juste quelques écarts plus forcés pour doubler quand la piste est plus étroite ..
ça passe en douceur ! pas essoufflé, rythme cardiaque régulier ... je me sens tout bonnement bien !
et surtout : surtout : je suis HEUREUX !

les paysages sont superbes ! je prends exactement 97 photos du départ à l'arrivée, pendant le parcours (sans compter tour ce qui est avant et après )
je remplis régulièrement ma gourde de boissons énergétiques iso : les ravitos sont tous fournis en eau , iso, parfois coca, à manger, bouillon ,.... bref : du top !
aprés la longue montée du 32 / 33 iem : c'est le bonheur d'une belle traversée descendante ou faiblement montante , en sous bois, à coté des rhododendrons en fleurs , sous les mélèzes , traversée d'un ruisseau et d'un pierrier , on longe un névé ... je suis aux anges !!!
je hurle ma joie aux coureurs de devant ! (le pôvre croyait que je voulait passer !!! MdR )

ça déroule , je suis à donf ! la température baisse avec l'altitude et les nuages qui s'amoncellent petit à petit ... je suis enfin sec , frais et je cours comme un dératé !
je pleure vers le 38 iem !!!! oh ... juste quelques sanglots vite réprimés ! je dédie ma course à l'ami Bogey , temporairement indispo !
je pense tout le temps à ma-tortue , et me dit qu'elle va se régaler ! le parcours est beaucoup plus roulant qu'au Mont Blanc ! et en étant régulier et volontaire ça doit passer comme dans du beurre !
nous sommes habitués à ces pentes parfois très raides dans l'Esterel ... bien que 10 fois , 100 fois moins longues .... mais il faut juste tenir sans s'affoler ... si on arrive à monter ce dénivelé sur 100m , alors pas de problème sur 10 km ; avec la bonne technique : tout passe !
c 'est exactement comme en VTT : le bon braquet, et c'est tout !
il y a des passages en mono-trace , mais on peut doubler sur le coté : ils sont moins casse gueule qu'au MB .
je profite de chaque passage à la marche des coureurs devant moi , sur des petits dos d'âne , pour les doubler ...

.... et puis vient le terrible final qui longe la voie de chemin de fer sur 3 km avant l'arrivée !!!!
on voit arriver cela d'en bas .... et là , je me dis : ton challenge de courir 100% du parcours est mort !!!!!!!
je ne lâcherai pas un mètre !!!!
je cours aussi vite que marche tout le monde !
les autres à grandes enjambées en ahanant .... moi, en toute toute petite foulée rapide .... métronomique ... à l'allure d'une tortue au galop .. sous le regard étonné des autres ...
faut dire que cela fait des KM que je suis strictement le seul à courir !
depuis un mono trace sur piste dégagé avant le terrible mur final, on y voit sur des centaines de mètres le long serpent des marcheurs ... et un seul petit lutin se distingue ... c'en est risible ! je fais tâche !

on arrive ... NOooooooonnnn ! les saligauds nous font contourner et grimper une colline pour arriver en descente sur la ligne d'arrivée ! ultime vice !
4h47 ! (j'avais marqué 4h46 sur ma fiche-concours à l'hôtel !!!)
je n'ai jamais été aussi FIER que ce jour ! (à part ma réussite à l'internat de médecine... mais j'étais bien jeune alors ! ;-) )
je ne suis pas "élite" , et à part eux (probablement) je n'ai pas vu un coureur de mon groupe tenir 100% du parcours !!!

mon Dieu que la bière a été bonne !
photos face au Cervin , Tshirt , médailles ...... j'attends cap'tain minou sur la ligne , me change ... et rencontre Danye qui m'annonce son abandon !!!! Mince !!!!! ....... et l'abandon de ma-tortue !!!
je tombe des nues ! moi qui pensait à son bonheur !
et puis je me souviens de son manque de motivation au départ , de ses doutes plus qu'insistants ...
en fait ; elle s'est mise à marcher de plus en plus , et a préféré sortir que finir sans gloire et en galère ....
dommage pour deux raisons : elle sera sortie juste avant le passage si beau et si roulant en haute montagne , et si elle avait "vraiment voulu" je sui sûr qu'elle aurait pu !!!
sacrée-tortue va ! 30 km de toute façon d'une belle sortie dans un lieu magique ! tu en garderas de beaux souvenirs et de belles images !

je la retrouve quelques minutes plus tard , récupérant son vestiaire (elle est remonté par le petit train)
nous le continuerons vers le sommet du Gornergrat : juste le temps d'une photo des glaciers avant un bel orage !
qu'a cela ne tienne : ma récompense m'attend dans le superbe hôtel qui habite ce bâtiment sommital : une bonne ventrée de chocolats Suisse !! Yahou !!!!!
le plaisir du ventre n'est pas terminé !

aprés une re-descente dans le petit "chou-chou" bondé , on va terminer la soirée dans un bon resto choisi par l'excellent PdC ;-) , avec les runnindoum, cap'tain en tous genre, et Danye et Dan , devant une bonne gamelle de fondue aux cèpes !!! miaaaammmmm ! arrosée d'une bonne bière et d'un blanc suggéré par Dan ... l'est pas belle la vie ?

prochain rendez vous : La Jungfrau ! en septembre ...
je n'en ai pas terminé avec la Suisse ! ... sans compter l'édition 2010 du Zermatt marathon .... avec ... tout le monde !!!!