" />
Ajaccio 2009 : " le Lièvre et la-Tortue "

Idée originale qu'un marathon sur une île de France ?
Bonne idée , en tous cas d'une amie (Laurence) qui nous a organisé cela , avec une dizaine d'autres , pour le 10 km (la plupart), le semi (la-tortue) et le marathon (pconvert)...
Moi ... Je suis toujours partant pour un WE honeymoon !!! ( et .... Il le fût ;-) !)

Départ en vol de nuit le vendredi 21 h , rapide tour en taxi sur le fond de la baie d'ajaccio, et nous prenons possession de notre petite chambre en centre ville ... How romantic !

Un de mes rêves était de me ballader sur la piste du "Trail Napoleon" dont Kecily nous avait parlé au cours de sa "Corsica Coast race ".
C'est donc avec le gps évadeo de l'IGN , et la carte du parcours imprimée , que nous allons nous régaler d'une zoulie promenade tranquille , en amoureux , au petit pas de marche , dans le maquis Corse !
La végétation est superbe , en ce printemps debutant ! Les odeurs du maquis exallent sous l'humidité de la veille ; les senteurs de genêts sont par moments envoûtants !
Le relief ne nous change pas de l'Esterel ! C'est exactement la même origine géologique ! Mais la vue sur la baie d'Ajaccio et les îles Sanguinaires est géante !
Le ciel est bas , mais pas de pluie pour ce samedi bucolique ...

De retour vers 16h nous nous jetons sur un salon de thé , pour une orgie de " glycogene" en tous genre ;-) .... Nondjediou que c'est bon la prépa marathon !
le soir ? hé hé ! "pasta Corse" (cannellonis au Brucciu et à la menthe) .... et cadeau d'anniversaire pour la-tortue : une tortue en chocolat , pardi !!! (mille merci à Laurence pour sa gentillesse , son organisation, et son sourire !!!!)
Ah .... Au fait .... Le marathon ... ?

cela fait une quarantaine de jour que je ne cours absolument plus !
Récidive de dechirure de mon ischio jambier G ( marathon de Valencia ) .... Je paye plein pot les conséquences de mon acharnement !
Et je ne suis même pas sur de pouvoir courir seulement un km !
En effet , j'ai toujours une douleur spontanée au muscle .... Des tiraillements ... Une gène à la simple marche , parfois ..: alors que de temps en temps ( mais rarement hélas ) j'en arrive a l'oublier ;
Cette période de repos forcé m'a permis de ressortir mon vélo de route , et de retrouver avec grand bonheur les petites routes du Var , puis de decouvrir la superbe haute corniche , entre Nice et Monaco , pendant que ma-tortue se régalait sur le marathon des Riviéras !
C'est donc avec un énorme point d'interrogation que je récupére mon dossard , un des 45 distribué ce WE ! Et oui ! Ça change de NYC !!
Rigolade : ce sont des dossards de récup .... Et derrriere le mien il y a marqué : abandon !!!! Prédestiné !!!

Ce dimanche matin : pas de stress donc !!!
La-tortue ne fait "que" le semi , en récup du marathon de Monaco de dimanche dernier ... Et moi ... je ne pense pas pouvoir atteindre le 5 km !
Départ à 10h ... ( nous sommes en Corse , non? )
Sous la pluie battante .... Qui va finalement se transformer en un gentil crachin inconstant le temps du semi (mais qu'est ce qu'il va tomber pour le reste du marathon !!)
les premiers mètres sont angoissés .... douleur ? pas douleur ? ...
bon , ce n'est pas "ça" , mais je peux courir ...
je suis ma-tortue qui se cale d'instinct sur un "pace" de 5.45/km .... et nous voilà partis pour un joli parcours de bord de mer !
l'humidité et les embruns font ressortir toutes ses senteurs d'algues , de terre mouillée, de garrigue ... les palmiers de bord de mer, le vent (alizé ?),les nuages accrochés aux "mornes" (monts aux Caraîbes ) nous font penser fortement à nos mois passés en Martinique !

la route est belle , les îles Sanguinaires se détachent aux bout de la baie , et représentent le but à atteindre avant le demi tour : c 'est le point du 1O km ;
ainsi : les coureurs du 10km font demi tour au cinquième , les coureurs du semi : au dixième , les marathoniens feront deux fois l'aller retour entre Ajaccio et les Sanguinaires ...
ma-tortue est vaillante , pleine d'allant sans soleil et au vent (elle craint beaucoup la chaleur !) .... et le Lièvre que je suis supposé être .... a du mal à la suivre ;-)
en effet : chaque foulée est une interrogation ? : ça passe ? le petit fond de tension du muscle ne se transforme t'il pas en "aiguilles" annonciatrices de récidive de cette satanée déchirure ?
il faut dire qu' entre le moment d'une "alerte" et le claquage il n'y a qu'une ou deux foulées !!!!
c'est comme cela que je vais passer de l'optimisme guilleret :" yess ! je ne sens plus rien , le muscle est chaud et je vais pouvoir faire le marathon " .......... au pessimisme total en voulant rattraper dany après un petit arrêt pipi : les petites "aiguilles" pointant leurs piqûres mortelles pour mon muscle !
enfin la raison l'emporte : au quinzième je prends la décision qu' ayant eu déjà ce bonheur de pouvoir terminer le semi avec ma-tortue , je sortirai avec elle , au lieu d'essayer bêtement de me re-blesser en repartant sur le parcours .!
pconvert raisonnable ? à marquer d'une pierre blanche ;-)

je n'ai pas mon comptant d'effort physique , mais le plaisir de ce parcours en couple ... le Lièvre et la-tortue ... sera total !
cerise sur le gâteau : ne v'la t'il pas que notre-tortue nous fait un podium de première V2 féminine ???
avec la bise de Mr le Maire d' Ajaccio , et la plus belle coupe du lot ???
cela valait bien le coup d'attendre 15h30 (aprés la douche à l'hôtel) la remise des podiums !

re-resto Corse le soir , bien arrosé d'un "Patrimonio" avant le dernière nuit sur place et le départ au petit matin pour Nice en avion à hélice (ça me fait toujours sourire de prendre un ATR !)
voilà un " Marathon " de "raté" .... mais une honeymoon mes amis !!!.......