Plongée en Méditerranée !

je me faisais une joie d' une sortie course à pied d'un semi marathon nature , ce matin !
la Météo annonçait, enfin (!) un ciel couvert avec de petites averses ....
en fait : ciel d'Azur ... pas un nuage .... pas un brin de vent ....
je pars tout de même avec les chiennes dans l' Esterel ......
impossible !!! dés 7h du matin j'en ai marre ! je me traîne ! je transpire à gros bouillons !
ça suffit : première échappatoire , et je rentre à la maison ... pas plus de 12km !
il y a une roche , trouvée au sondeur lors de ma dernière sortie plongée, qui me trotte dans la tête ...
il est encore temps d'y aller Winking
Barracuda2006SRogerson1

avec un sondeur et la cartographie Marine Navionics sur l'iPhone GPS , il suffit d'étudier les courbes de niveau s/m
de repérer les zones de remonté au large, et sonder dessus :
la plupart du temps : si on passe de 70-100m à 50 ou 40m c 'est qu'il y a une roche au milieu Winking

la mer est calme au large du cap Roux : c'est une zone de réserve interdite à la pèche depuis 2003 ;
cependant , je ne fait pas d'illusion : j'ai fait une roche encore plus au large du Cap Roux qui était belle ... mais assez déserte !

je descend dans le bleu : découverte de la roche : un espèce de cratère de 100 m de diamètre ,le haut de la roche à 25m, le sable au fond doit etre vers 32m , le sable à l'extérieur à 37m avec un beau tombant vertical !
et là .... un ban de Barracudas !

school-of-barracuda-955953-sw

ils doivent être environ une centaine : quelques grosses femelles et beaucoup de mâles,
pas farouches , ils sont calme , débonnaires ... mais prennent un peu le large dans le fond du Cratère quand je descend sur eux .
ils n'atteignent guère la taille de ceux des Antilles (comme celui ci que j'avais tiré aux Grenadines ) ,
mais sont de taille honnête, néanmoins (ici, ma chasse à St Raphael)
grâce au réchauffement Méditerranéen et la colonisation de Mare Nostrum par les especes de Mer Rouge par le canal de Suez, on y voit de plus en plus de Barras !

je fais le tour du rocher par l'extérieur : une belle paroi verticale, un vrai gruyère ou d'énormes Chapons veillent ....

pina-it

le sable est colonisé deci delà par la Grande Nacre de Méditerranée (pinna Nobilis ) , témoin de bonne santé de l'endroit
j'adore ce coquillage géant, dont le byssus était très prisé au temps ou DuPont de Nemour n'avait pas révolutionné le fibre textile Winking

revenu à mon point de départ, je m'assied sur le haut de la roche ... et regarde ... émerveillé !
à mes pieds , les Barras tournoient .... et puis ... arrivent les Mérous !
merou1

d'abord, passent de "petits" mérous ... et puis ,comme je suis strictement immobile (à par mes bulles) remontent d'énormes spécimens Ô_Ô
ils sont cool ... me regardent de face (le mérou a une vision binoculaire , comme nous !!!), me frôlent à 50 cm ...
je baigne .... dans le bonheur Winking
les minutes passent ...... un coup d'oeil à mon ordi de plongée (le Spyder de Suunto : montre de ville Or et Argent .. mais ordi performant !) : déjà 30 min de paliers à se taper !!!! ^_°

allez, il faut remonter : la 1/2 heure sous la coque de mon bateau sera un peu pénible !!!
un vacarme !!! et ça "boulègue" ++ !! je suis ancré sur la route de tous les cabin'-cruisers du coin !!!
toute la Baie de Cannes a décidé d'aller sur St Raph .... et toute la Baie de St Raph a décidé d'aller à Cannes !!!!!! Grrrrrr !

voilà : une matinée débuté sur un "échec" .... qui se termine en apothéose !



|

de l'intéret des sorties longues ....

SAM_3859

j'aime bien cette photo , offerte par le marathon de Zermatt ..
elle représente , pour moi , une grande fierté dans ma p'tite "carrière "

elle m'inspire ce billet d'humeur :

de l'intérêt des sorties longues (lien)

un avis parmi d'autres .....
|

Saint Honorat et la Sainte Baume

La Sainte Baume est la grotte de l'ermite Honorat d'Arles (Saint Honorat) (IVe siècle de l'ère chrétienne).

 Saint Honorat est né à Trèves vers 380. Il vécut en ermite dans cette grotte, d'où il apercevait les îles de Lérins dans le lointain. C'est alors qu'il décida d'y fonder une abbaye, qui vit le jour vers l'an 400 dans l'île qui porte aujourd'hui son nom.

DSC00885

Les habitants du coin jaloux de la popularité de la Sainte Baume de Marie-Madeleine à l'ouest du département du Var donnèrent également ce nom à la grotte de saint-Honorat. Ils montaient lui rendre visite.       
Cet abri aménagé est situé au Cap Roux, dans le massif de l'Esterel, non loin du hameau du Trayas entre Saint-Raphaël et Cannes.

DSC00889



Devant l'afflux de pèlerins, il s'exila quelques années plus tard sur l'île la plus inhospitalière des Lérins, à laquelle il donna son nom.
L'abbaye Saint-Honorat-de-Lérins occupe une place très importante dans l'histoire religieuse et monastique de la Provence. De nombreux évêques issus du monastère de Lérins contribuèrent fortement à la christianisation de la Gaule. Son rayonnement s'étendit jusqu'aux îles britanniques. En 1869, l'abbaye passa à l'ordre cistercien. Elle est aujourd'hui tenue par une trentaine de moines, qui pratiquent l'accueil des pèlerins, la prière et l'exploitation viticole.


DSC00893




La grotte Saint-Honorat fut encore habitée aux siècles suivants par saint Maxime, évêque de Vienne, par saint Hermentaire (Vème siècle), puis plus tard par les ermites Laurent Bonhomme (1640-1680), le frère Clapier des Arcs (vers 1775) et Calvy (vers 1780).

DSC00898


en contre bas de la grotte de St Honorat , se trouve une plate forme où est donné la messe ,
DSC03421

ainsi qu'une source , à la quelle il fait bon se rafraîchir , lors de nos courses plaisir dans l'Esterel

DSC00877

ce matin : départ 7h pour une sortie avec Roxane et pierre :ils ne connaissaient pas les Saints Pilons et le Pic du Cap Roux ..
une belle balade de 4h20 (tranquille , hein !! Winking il fait chaud !! )

passant par le rastel d'Agay et les sommets sus cités ;


le reste de l'album Photo ici Winking

|

les Meulieres de Bagnols en Forêt

ne ratez par "Zermatt- marathon" et La montée de la Bonette :
ici , au mois de juillet !!!!!


Les meulières de Bagnols-en-Forêt
Sortie instructive avec La-Tortue, à Bagnols en Foret : petit village derrière Fréjus , sur la route de Fayence ;
nous avions entendu parlé de ces Meulières , sans jamais les trouver .... en fait elles sont donc dans la partie distale Nord de l' Esterel , et méritaient vraiment ce petit crochet en voiture ! .. ci dessous un article du site
"RandoVAROISE" je ne pourrais mieux le dire Winking
DSC00633

Sur la commune de Bagnols-en-Forêt, il existe trois gisements principaux de taillerie de meules (ou meulières) dont le plus important est celui de la Forteresse. A cet endroit sont éparpillées des dizaines de meules de toutes les dimensions, des excavations qui demeurent les témoins du travail des hommes ayant extrait des roches destinées à animer quelque moulin à huile ou à farine.

DSC00611

Les meules étaient extraites de la roche mère de l'Estérel (rhyolite amarante) formée par les éruptions volcaniques de l'ère permienne (250 à 280 millions d'années) et qui a la particularité d'être très abrasive. Cette roche dure est une aubaine pour ces peuples préromains puis gallo-romains pour qui le broyage du grain est un souci constant.
Elle n'en demande pas moins un travail acharné avec des outils souvent rudimentaires pour concrétiser
selon les époques mortiers, meules plates, moulins à fente puis meules rotatives au XIXè siècle.
DSC00613

Le début de l'activité remonte au début de l'âge de fer et s'est poursuivie jusqu'au Moyen-âge, interrompue probablement à partir de 1393 (date où toute vie a cessé à Bagnols, suite aux épidémies et aux destructions et pillages de Raymond de Turenne, seigneur de Haute Provence, à qui l'on avait confisqué des terres et qui forma une armée "punitive" qui descendit dans le Sud en passant par Bagnols-en-Forêt) jusqu'en 1477 (date d'arrivée de colons de Pieve di Teco, en Ligurie). Elle a cessé dans le courant du XVIIIème siècle.
 
 
DSC00630

Pourquoi tant de meules ont-elles été laissées sur place après des heures de labeur ?
 
Parce qu'en son cœur, la pierre présentait des fissures qui ne garantissaient pas l'usage de la meule. D'autres se sont brisées lors de leur descente. En effet, les accidents n'étaient pas rares lorsqu'il fallait emprunter le sentier menant au plan de Bagnols pour descendre à bras d'homme des pièces de près d'une tonne.
 
DSC00621
Comment expliquer que l'exploitation ait si subitement cessé ?
 
Certains avancent qu'une épidémie de peste au XVIIIème siècle a pu décimer les tailleurs de meules.
Plus probablement, les artisans ont été victimes de la découverte d'autres sites exploitables (à Cap d'Agde par exemple), dans des conditions plus faciles, plus économiques et d'accès plus aisé que ce sentier, à peine muletier, dans lequel ils devaient perdre bon nombre de pierres qu'ils avaient eu si difficulté à tailler !
Dès lors, la concurrence jouant en leur défaveur, la profession a pu s'éteindre rapidement ou les tailleurs s'expatrier.
  
 L'
oppidum de la Forteresse
DSC00627

situé à 380 m d'altitude, orienté Est-Ouest, relié à la vigie de la Gardiette (à L'Est) et à l'oppidum de Bayonne, domine et contrôle le col de la Pierre du Coucou, sur la voie antique reliant Puget-sur-Argens et la vallée de l'Argens avec l'arrière pays et le Haut Pays varois.
Le site a été occupé de la période du Bronze Ancien (donc de 1800 à 750 avant J.C) jusqu'à la fin de l'âge
du Fer (50 avant J.C, conquête romaine).
Cinq campagnes de fouilles effectuées de 1971 à 1975 ont révélées que quatre cabanes d'une superficie de 400 m² abritaient une population de 30 à 40 personnes. (Les estimations d'occupation pour cette époque étaient de 10m² par habitant).
Puissamment défendu au Nord et à l'Est par de falaises de plus de 40 mètres de haut, la forteresse vue de la piste D.F.C.I. menant au col de la pierre du Coucou paraît imprenable.
Son flanc Sud-ouest, plus accessible, est barré par un rempart en arc-brisé ou seule une entrée est aménagée entre la tête d'un rocher et une interruption du rempart. Fait en pierres sèches, le rempart est large d'1m50, sa hauteur variant de 0,70 à 1m.     
La surface totale de l'ensemble est de 2400m² et est occupée par des crêtes rocheuses faillées comblées par des matériaux détritiques et aménagée pour l'habitat.
 
DSC00632
L'hypothèse la plus communément admise est que l'
oppidum fut abandonné au profit de celui de Bayonne, plus grand et encore mieux protégé et situé le long de la crête du massif du Défens, à l'Ouest de la Forteresse.
 
vous devinez , sans doute, pourquoi le rocher ci dessus s'appelle ....... l'Ecureuil Winking !!

                                 
  Mon Album Photo ici                 
                               
|

le pont de Tuves

Avis : Winking
ne ratez par "Zermatt- marathon" et La montée de la Bonette :
ici , au mois de juillet !!!!!



dany
une jolie sortie de 15 km au GPS évadéo , 780m de D+
un bon entraînement pour la Jungfrau Winking
mais surtout : très esthétique :
-descente dans les gorges de la Siagne, derrière Montauroux , charmant village perché du haut VAR
-puis on longe la Siagne , avec sa fraîcheur , son gargouillis et son Pont de Tuves (1802) qui reliait Montauroux à St Cézaire /Siagne
-puis une belle remontée à faire non stop +++ du fond des gorges vers le point le plus haut Winking
-puis une belle traversée de la forêt de chênes centenaires ! quelques très beaux spécimens !!!
les chiennes et les humains ont apprécié !

les photos ici :

le parcours ici

DSC00808

moi
et puis , cet APM : petite sortie en mer avec mon Kayak Happy

départ de la rivière "Agay" , au fond du golfe du même nom ..

et tour du cap Dramont , à faire du rase rochers , dans ce cadre de rêve

Dramont


voilà une journée d' été , bien active .... comme je les aime !!!!!


|